Achille Raymond

Le capitaine d'industrie

1914 - 1918

La première guerre mondiale

Les boutons-pression trouvent un nouveau marché avec les équipements militaires. Achille Raymond se lance dans la fabrication d’amorces pour balles et petits obus.
Les hommes, mobilisés, sont remplacés par du personnel féminin qui fait face. L'usine de Lörrach est réquisitionnée 
par les autorités allemandes. 

1919

La survie de l'entreprise

Le marché international de la ganterie ressort de cette guerre très diminué. Achille Raymond diversifie la production avec les œillets, rivets, tourniquets mais aussi des produits singuliers comme les fixe-pipes, fixe-cravattes,
dés à coudre…

1925

Début de la fermeture VITEX

La Manufacture A.Raymond retrouve son niveau
d'avant-guerre. Premières fixations en acier trempé et début de la production de la fermeture à glissière VITEX qui sera fabriquée pendant 40 ans.

1925

Marius Conil

Directeur de l'usine allemande de 1925 à 1933, puis directeur commercial de l'établissement français, il sera dans les années 50 l'un des artisans de la reconversion
vers le marché automobile.

1933

Jean Perrochat

Il succède à Marius Conil à Lörrach et sera un personnage clé de la renaissance de l'entreprise allemande, en 1946.
Il dirigera l'établissement jusqu'en 1975.

1935

Premier brevet d'un clip en acier trempé

Dédié à la fixation des moulures
sur les carrosseries automobiles.

1939 - 1945

La seconde guerre mondiale

En 1939, l’usine de Lörrach passe sous autorité allemande comme "bien ennemi". En France, Achille Raymond fait face à la mobilisation. Son fils Albert-Victor, officier rattaché à un régiment britannique, réussit à s'évader d'un camp où il est détenu prisonnier. Achille Raymond décède en 1941.
Albert-Victor prend alors la direction de l'entreprise
de Grenoble. 

1941

Albert-Victor Raymond

Le combattant
Homme engagé, il guidera l'entreprise pendant les années d'occupation sans renoncer à ses idéaux. La prospérité économique des années 50-60 font de la "Maison Raymond" une entreprise solide.