Alain Raymond

Le réformateur

1965

Alain Raymond est nommé cogérant aux côtés de son père Albert-Victor Raymond

1970

Nouveaux brevets

Nouveaux produits injectés en plastique pour l'automobile et l'industrie textile. Arrivée des machines automatiques pour la pose des boutons-pression, œillets, rivets. Début de la diversification avec une gamme de fixations
pour le bâtiment et les chantiers navals.

1972

La dimension internationale

Le développement de la société sur le marché automobile l'a conduite à s'internationaliser. Elle s'installe en Espagne où RENAULT déploie un site d'assemblage, puis en Italie pour être proche de FIAT en 1980.

1975

Jean-Charles Camenisch

Jean-Charles Camenisch succède à Jean Perrochat à la direction d'A.Raymond en Allemagne.

1979

Gabriel Geeraert, Alain Raymond
et Jean¬Charles Camenisch

1979, décès d'Albert-Victor Raymond. Gabriel Geeraert est nommé cogérant. En 1980, l'usine allemande prend son autonomie et devient la société A.Raymond GmbH & Co. KG. En 1985, Jean¬Charles Camenisch est nommé troisième gérant du groupe A.Raymond.

1985

A.Raymond SARL (France) accède à la grande distribution avec sa filiale RAYFIX

1986

Le bouton-pression fête ses 100 ans

Le groupe A.Raymond est devenu le leader européen de la fixation par clipage en innovant constamment et en s'adaptant aux évolutions des marchés. Les produits "classiques"
qui ont lancé ARaymond™ représentent encore 10 %
de l'activité globale.

1987

Antoine Raymond

Le fils ainé d'Alain Raymond entre dans l'entreprise familiale : il intègre la direction commerciale en Allemagne puis celle du marketing en France.

1989

Nouvelle expertise :
la connectique des fluides

Fort de sa maîtrise en injection plastique, le groupe A.Raymond lance une première génération de raccords
pour les circuits de carburants automobiles.

1990

Albert Raymond

Le deuxième fils d'Alain Raymond, ingénieur, rejoint à son tour l'entreprise familiale. Il est nommé Responsable du Bureau d'Etudes Raccords, chargé de la conception et de l'industrialisation des raccords basse et haute pression.

1992

Pascal Destremau

Nommé cogérant aux côtés d'Alain Raymond
et d'Antoine Raymond, il prend en charge la partie
financière et industrielle du groupe. L'automobile représente alors 85 % de l'activité.

1995

Les accessoires de mode

L'activité historique doit faire face à la mondialisation
mais les grandes marques françaises de la mode
font confiance à ARaymond™.

1995

La passion de la fixation

Des solutions innovantes d'assemblage et de connectique sont développées pour l'industrie automobile : les fixations anti-bruit (AR-Bag®), les busettes de lave-glace, les raccords haute pression…

1999

La fin d'une époque

La mondialisation et la délocalisation de la production textile signent la fin du bouton-pression et d’un cycle économique. L'arrêt de cette activité historique est douloureuse pour les dirigeants et les salariés mais n'occasionnera aucun licenciement : le personnel sera réorienté vers d’autres services de l’entreprise.
Le groupe emploie 2 200 personnes.

Départ à la retraite d'Alain Raymond.

1999

Antoine Raymond

Le rassembleur
Il place l'homme au cœur de l'entreprise. Antoine Raymond fait entrer le Réseau ARaymond dans l'ère de la collaboration multiculturelle et le partage d'expertise.
Toujours au service du client.