Albert-Victor Raymond

Le combattant

1941-1945

Les années de guerre

L'occupation allemande essaie en 1943 d'imposer
à Albert-Victor Raymond la fabrication d’articles de guerre pour son armée. S'engage alors une "course à la lenteur"
telle qu'il tient sans produire jusqu'à la Libération ! 

1950

France et Allemagne :
deux marchés différents

Les industries du textile et du cuir sont les principaux marchés de l'usine grenobloise qui emploie 700 personnes.
En Allemagne, on travaille déjà pour le marché automobile renaissant. L'usine de Lörrach emploie 130 personnes.

1955

Début de l’injection plastique

Les sociétés A.Raymond sont parmi les premières en Europe à s'équiper de presses à injection : une stratégie qui leur permet de se positionner très tôt comme leader dans la fabrication de pièces de fixation en plastique.

1959

Arrivée d'Alain Raymond

Début dans l'entreprise familiale à 26 ans,
aux côtés de son père Albert-Victor Raymond. 

1960

En route vers la modernité

Sous l'impulsion d'Alain Raymond, de grandes réformes voient le jour : comptabilité analytique, informatique, gestion de production, nouvelles technologies (techniques de trempe, traitement de surface, dépollution des eaux).
Création des Bureaux d'Etudes français et allemand.

1965

Alain Raymond

Le réformateur
Un vent nouveau souffle avec l'arrivée d'Alain Raymond. La modernisation et la conquête mondiale font de l'entreprise familiale un groupe international, n°1 européen et n°3 mondial de la fixation par clipage.